Prélude

 

Souvent, on aime à s’offrir des fleurs. Et ceci, pour tellement d’occasions…En commençant bien évidemment par le code du bon savoir-vivre. Une invitation à dîner par exemple, mais aussi pour des occasions diverses ou alors bien spéciales. Ces petits éclats de pétales et de verdures qui m’ont toujours extasié et passionné, finissaient toujours par se flétrir à un moment ou à un autre bien évidemment, et même naturellement, me direz-vous. Ces délicates attentions éphémères, je me suis toujours demandé pourquoi ne pas les transformer en souvenirs intemporels qui pourraient faire toute la différence pour épingler un moment partagé, une fête, une célébration…une émotion.

La réalisation de fleurs en papier est entrée dans ma vie un peu par hasard mais pas tout à fait. Je suis convaincue que chaque chose entreprise, et cela pour tout individu quelqu’il soit, a toujours une raison d’être. Un moteur, un défi, une passion, une évasion, voire même une thérapie.
Pour ma part, cette activité artistique n’est aucunement liée à mon activité professionnelle actuelle ni aux différents postes que j’ai pu occuper dans le passé. Cet engouement à aimer les fleurs et à essayer de les reproduire au plus proche de la réalité (et au mieux de mes capacités d’observation et de perception) m’a été transmise par ma mère. Ayant vécu la grande majorité de mon enfance et adolescence en appartement, j’ai toujours eu le souvenir d’un coin de verdure, investi par des plantes exotiques et tropicales aux couleurs chaleureuses et aux senteurs d’un paradis perdu que ma mère s’évertuait à prendre soin avec une patience et surtout une passion sans fin…son petit jardin d’Eden.


« L’exemple d’une mère, en qui la vertu brille est la grande leçon dont profite une fille »
Edmé Boursault